couv_gk

[Geek] Gabriel Knight, 20 ans et pas une ride !

Deux phénomènes animent le petit monde du retro-gaming : les portages ou l'émulation qui permettent de jouer aux anciens jeux sur les dernières plates-formes, et le remake qui remet au goût du jour d'anciens jeux. Et bien aujourd'hui on va parler remake avec l'un des plus meilleurs point'n'click de son époque : Gabriel Knight – Sins of the Fathers.

Retour aux origines d'un mythe

Gabriel Knight – Sins of the Fathers est un pont'n'click, comprenez un jeu d'aventure où il s'agit de pointer et de cliquer, sorti en France en janvier 1994. Ce jeu créé et édité par Sierra conte les aventures d'un jeune romancier, Gabriel Knight, propriétaire d'une petite librairie à la Nouvelle-Orléans. Secondé par Grace Nakamura, qui est autant son employé que l'objet de ses blagues graveleuses, Gabriel va se retrouver au centre d'une série de meurtre vaudou qu'il va devoir résoudre pour en apprendre plus sur sa famille et lui-même.

À sa sortie, Gabriel Knight a été un succès du fait de ses nombreuses qualités : un scénario bien mené, des graphismes léchés, des musiques composées de main de maître par Robert Holmes ainsi que des personnages travaillés et doublés par des grands acteurs (citons, par exemple, Tim Curry pour Gabriel et Mark Hamill pour son ami Mosely...oui, oui, Luke Skywalker himself). Mais son plus grand atout résidait dans son background, ou son environnement narratif si vous préférez.

Aux commandes du jeu, nous découvrions, pour la première fois sur le devant de la scène, Jane Jensen, une conceptrice de jeu et romancière à ses heures perdues. Et la demoiselle n'a pas chômé à l'époque puisqu'elle parvient à rendre, tout au long du jeu, une ambiance propre à la Nouvelle-Orléans le tout accompagné de recherches approfondies sur l'histoire du vaudou.

En bref, un incroyable jeu qui, à son époque, a reçu de très bonne notes dans les magazines (à noter que ces notes sont celles de la version disquettes, donc sans le prestigieux doublage) :

- Génération 4 : une moyenne de 17,75 / 20 et un intérêt de 93 %
- Tilt : un intérêt de 92 %
- Joystick : 90 %

On parlait d'un remake, non ?

Oui, on parlait d'un remake. En fait, Jane Jensen, en parallèle du développement de son nouveau jeu, a officiellement annoncé une remise à niveau aux standards d'aujourd'hui. Ainsi donc, cette nouvelle édition de Gabriel Knight – Sins of the Fathers, sous-titrée 20th anniversary, proposera une refonte graphique et sonore tout en conservant les mécaniques de jeu et le scénario original.

Ce remake sera disponible sur PC, Mac mais aussi tablettes et smartphones Android et Apple. De quoi laisser le choix du meilleur support pour (re)découvrir ce petit bijou du point'n'click des années 90...

Et pour suivre les (rares) actualités sur le développement, vous pouvez vous rendre sur le site officiel du remake de Gabriel Knight.

Et si j'en veux plus ?

Comment ça ? Tu en veux plus, internaute insatiable ? Alors sache que Gabriel Knight a connu deux suites : une en 1996 et une en 1999. Chacune de ces suites proposaient un scénario travaillé et passionnant, particulièrement le second volet, et un style graphique totalement différent.

Et si toi qui lis cette article, tu es un historien débutant des jeux vidéos ou un nostalgique trentenaire, rend-toi sur le site Abandonware France pour jouer, gratuitement et légalement, aux deux premiers volets de Gabriel Knight jouables sur nos brouettes d'aujourd'hui.

Petite idée du gameplay ?

  • 2265197-gabriel_knight_sins_of_the_fathers
  • 819894724
  • 662883384

)
 
Posté dans geek, loisirs.